• Site mis à jour le jeudi 20 février 2020 à 10:59:02

Pic BTSA L'actu naturelle

Sensibiliser à la protection des barthes : Une nécessité !

 ST MARTIN DE SEIGNANX Quatre élèves de la classe de BTS Gestion et maîtrise de l’eau du Lycée Hector Serres d’Oeyreluy

sensibilisent la classe de Terminale STAV aménagement de leur lycée sur la nécessité des Barthes.

 

Ces milieux emblématiques ont fortement conditionné les activités du territoire landais. Lors de cette journée, rythmée par différentes animations, les lycéens ont pu prendre conscience des enjeux présents sur ce territoire depuis de nombreux siècles. Cet après-midi a été soutenu par le CPIE (Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement) de Saint-Martin-De-Seignanx qui a prêté ses locaux ainsi que du matériel pour l’observation de l’avifaune (regroupant les oiseaux). Cet organisme a pour but l’accompagnement des territoires au service de politiques publiques et de projets d’acteurs, ainsi que la sensibilisation et l’éducation de tous à l’environnement.

 

La journée a débuté par un parcours structuré avec des arrêts clés montrant différents aspects et l’évolution morphologique de la Barthe.

 

La première intervention, réalisée sur la digue, a permis de comprendre les différents ouvrages mis en place pour maitriser l’eau dans ce milieu (porte à flots, estay, digue)

La réserve naturelle de Lesgau fut un point clé de notre parcours, en effet nous avons pu observer une faune remarquable, dans cette zone appelée Barthe basse. Sa particularité est due à son altitude inférieure de quelques mètres à la digue, qui en fait une sorte de cuvette. Avant 1983, l’agriculture prédominait cette zone par un pâturage extensif (petits troupeaux bovins, ovins ou équins entretenant les milieux) qui est désormais dédiée aux espèces migratoires tels que les grues, des rapaces ou encore des oiseaux limicoles (oiseaux fouillant dans la vase pour se nourrir).

 

Le parcours s’enchaîne par un arrêt sur le coteau, partie la plus haute de la Barthe situé à 44 mètres, afin de visualiser les parties qui composent ce milieu. La répartition des activités et la notion de bassin versant ont pu être définies.

La Barthe est donc une mosaïque de culture, de forêt alluviale, d’habitation, de canaux et d’autres milieux naturels.

 

L’après-midi se termine au CPIE avec diverses activités permettant de résumer les différents points abordés et les enjeux des Barthes.

Les lycéens ont réinvesti le vocabulaire et acquis de nouvelles notions sur la gestion et le fonctionnement de ce milieu sensible.